Votre dictionnaire de rêves gratuit
pour interpreter les reves !
www.dictionnaire-reve.com


Retour haut de page
Accueil Interpretation des reves : ascenseur

Interprétation et signification du rêve ascenseur

Les rêves nous indiquent dans un langage symbolique ce qu'il y a derrière une image, la représentation d'un souvenir auquel s'est attachée une interprétation personnelle.
Il est donc important de lire les définitions des symboles (objet ou personnes de votre rêve de 2 façons différentes : en fonction de votre vécu et dans le sens universel.
Votre rêve est en relation avec le symbole ascenseur, n'oubliez pas de rapprocher votre rêve de ascenseur à votre expérience de vie. La signification de votre rêve de ascenseur sera plus facile à analyser.

Vous avez rêvé de ascenseur, ci-dessus plusieurs définitions de rêver de ascenseur.
3 définition(s) pour le rêve ascenseur
Interprétation onirique n° 1 du mot ascenseur pour le rêve ascenseur
rever de ascenseurEvolution très prochaine de votre situation financière
rever de ascenseurS'il monte, cette évolution sera favorable
rever de ascenseurS'il descend, ce sera une période de contrariétés, de retards dans vos entreprises

Interprétation onirique n° 2 du mot ascenseur pour le rêve ascenseur
rever de ascenseurEvolution très prochaine de votre situation financière
rever de ascenseurS'il monte, cette évolution sera favorable
rever de ascenseurElucidation rapide d'un problème
rever de ascenseurS'il descend, ce sera une période de contrariétés, de retards dans vos entreprises
rever de ascenseurRevers de fortune
rever de ascenseurAscenseur en panne : on remet un rendez-vous important
rever de ascenseurVous êtes bloqué dans un ascenseur : changez d'attitude, sinon échec
rever de ascenseurVous êtes dans l'ascenseur : votre champ d'action est limité

Interprétation onirique n° 3 du mot ascenseur pour le rêve ascenseur
rever de ascenseurGrosse fatigue, il faut vous reposer
Effectuez une nouvelle recherche pour trouver la signification de votre rêve !
Recherche personnalisée

Ecrit par Nathalie Millasseau